Je crois que quand on a ça dans la peau, ça ne nous quitte jamais vraiment. Quel rôliste qui a pu pratiquer quelques années et s’est arrêté ne regarde pas cette ancienne époque avec nostalgie ? Et combien retombent dedans même des années après ? On reste toujours un rôliste !

Share