Une lame dans les ombres.

Une lame dans les ombres.

30 juillet 2022 0 Par Elwood Bob

Bonjour à tous,

Les choses vont lentement en ce moment. Et il en sera de même pour les articles de ce blog. De nombreuses priorités actuelles font que je dispose de moins de temps pour alimenter ce lieu. Mais que les fidèles lecteurs ne s’inquiètent pas, je continuerai autant que possible, même si c’est moins souvent. En tout cas, je suis là cette semaine avec un personnage emblématique pour tous les admirateurs des elfes noires, à savoir, le mortel Lamenoire !

Si vous avez la malchance de l’apercevoir, c’est qu’il ne vous reste pas longtemps à vivre…

Lamenoire, la Mort Invisible, est jeune pour un elfe. Âgé de moins de deux siècles, sa réputation est déjà légendaire. Les récits de ses exploits les plus sanglants ont servi de trame à certains chants entonnés par les Furies lors des sacrifices, et son arrogance dépasse la profondeur de l’océan.

Une vieille figurine (presque 10 ans à la date d’écriture de cette article, je crois), mais avec une classe folle !

La prouesse la plus célèbre de Lamenoire reste le massacre de l’équipage entier d’un vaisseau-aigle, un Elfe après l’autre, pendant autant de jours et de nuits. Seul le capitaine fut épargné après avoir été atrocement mutilé, afin de relater la montée de l’horreur qui s’empara du navire, tandis que l’équipage tentait désespérément de cerner Lamenoire, sans jamais y parvenir. 

Pas mal de travail de dégradé sur la cape et un schéma avec très peu de couleurs. Ça changeait pas mal de mes dernière production.

Les fabuleux exploits de Lamenoire sont difficiles à quantifier, car nul n’a vécu après avoir vu son visage. Bien des rumeurs ont circulé quant à l’identité de cet assassin redoutable. Certains affirment qu’il est le propre fils de Morathi, la mère de Malékith. Pour bon nombre de ceux qui l’ont vu se battre, sa façon de manier une lame rappelle celle des Maîtres des Épées de Hoeth, ce qui les a amenés à spéculer qu’il fut autrefois un de ces combattants émérites, entraîné par Belannær le Sage. Hellebron elle-même ne connaît pas les traits de Lamenoire, et l’expert qui l’a instruit a depuis longtemps péri de la main de son élève furtif. En outre, ceux qui répandent des histoires concernant l’assassin tendent à disparaître rapidement. 

Non mais regardez moi cette posture de fou ! Je crois qu’il s’agissait de la figurine la plus dynamique de son époque !

Contrairement aux autres assassins, dont la loyauté va au plus offrant, Lamenoire n’en répond qu’à Hellebron l’Ancienne ; on raconte qu’elle l’a utilisé pour éliminer de nombreux opposants politiques. Si tel est le cas, seule Morathi n’aurait pas été visée jusque-là, mais il reste à savoir si la Sorcière Matriarche est une proie hors d’atteinte, même pour Lamenoire, si l’ordre de l’abattre n’a pas encore été donné, ou si le maître assassin a prêté un autre serment d’allégeance, à l’insu de la Reine de Sang elle-même.

Franchement ? What else ?

J’avais acquis cette figurine avec d’autres en 2016 je crois. Et il me semble qu’elle date d’un peu avant (2014). Je l’avais trouvé d’une classe ultime et je m’étais dit que je la peindrais un jour. Voici chose faîte, 6 ans après ! J’en suis très heureux car franchement elle en jette ! C’est également la première fois que j’ai peint la tête d’une figurine non assemblée avec le reste de la figurine. Habituellement je peints tout assemblé avec la théorie « si mon pinceau ne peut pas y aller, c’est que je ne vois pas la zone et elle peut rester sombre ». Mais là, pour le visage, avec l’arme et le bras devant, si je n’avais pas peint la tête à part, je n’aurais rien réussi sur le visage qui est tout de même un point focale de la figurine.

L’ultime assassin du Vieux Monde. De quoi tremblez !

J’ai réadapté le socle carré en socle rond (je ne jouerai jamais la fig en jeu régimentaire) et j’ai complété le socle avec un peu de flocage et de la fausse neige selon la même méthode que j’affectionne et que je présente à la fin de cette article.

Et voilà, j’espère que ce moment de nostalgie vous aura plu. Profitez bien des répits de l’été pour jouer et peindre.

A bientôt et continuez à faire rouler les dés !