Les Pourvoyeurs de Mórr

Les Pourvoyeurs de Mórr

1 décembre 2019 1 Par Elwood Bob

Bonjour à tous,

Cette semaine je vous présente un projet que j’avais envie de faire depuis un moment et qui est dans l’air du temps. Je vous présente deux héros que j’aime énormément pour avoir lu tous leurs romans (en tout cas ceux traduits en français…), j’ai nommé Gotrek Gurnisson et Félix Jaeger (ou plutôt pour le coup Kladrin et Brend). En effet, je ne suis pas très fans des quelques figurines officielles de Gotrek et Félix que je trouve personnellement… Raté… A l’inverse, j’ai découvert chez l’excellent studio Momminiaturas les figurines de Kladrin le nain et Brend son compagnon humain. Autant dire des versions non officielles des célèbres héros de Games Workshop. Et ceux-là m’ont beaucoup plu, d’où la réalisation de ces figurines aux couleurs de Gotrek et Félix.

Les pourvoyeurs de Mórr ! Vous saisissez le jeu de mots ? Et cela m’évitait de mettre Gortek et Félix sur le socle vu que ce ne sont pas les vrais figurines de chez GW.

Petite histoire des figurines de Gotrek et Félix

Pour commencer, il m’amuse de faire un petit tour des différentes versions des figurines de Games Workshop à travers l’histoire. Pourquoi ? Parce que si j’ai justement décidé de faire ce mini-diorama, c’est parce que la société au toucan vient de sortir, il y a à peine quelques mois, la dernière version du nain tueur le plus célèbre du monde. J’ai donc voulu rendre mon propre hommage au personnage. Faisons le tour de ce qui a été produit !

La première version du Tueur et de son acolyte.

Nous sommes en 1993. Voici les productions (très old school, c’est l’époque qui veux ça) de Gotrek et Félix. Ils ont été créés comme des personnages spéciaux pour la 4ème édition de Warhammer Fantasy Battle. Très cool pour l’époque, mais il faut le dire, ils ont un peu vieilli…

2ème version de Gotrek et Félix

Nous sommes en 2000, début du nouveau millénaire. C’est la sortie de la 6ème édition de Warhammer Fantasy Battle. L’année précédente, en 1999, William King sortait le premier roman consacré au deux compères. C’est un succès ! En 2000, (sortie des figurines) on en est au 4ème tome de la saga (production ultra-rapide !) et avec la sortie de la nouvelle édition de Warhammer, c’est l’occasion pour GW de produire ces nouvelles versions pour faire des personnages spéciaux pour le jeu et promouvoir la nouvelle saga de romans. Et d’un point de vue personnel, ils ont réussi à faire plus moche que les anciennes ! Dommage… 

3ème version de nos célèbres héros !

On arrive en 2006. C’est la sortie du tome 8 de la saga qui est alors repris par Nathan Long. Pour l’occasion ce n’est pas seulement Gotrek et Félix qui sont édités, mais un diorama complet avec tous les héros de la saga (Snorri, Max Schreiber et Ulrika Straghov sont donc présents).

Le diorama de la compagnie du Tueur de 2006.

Petite particularité, pour être plus détaillée les figurines sont à une échelle 40mm et non 32mm habituelle. Si elles sont dans l’ensemble très sympathique (encore qu’on ait vu mieux) les deux tueurs ne sont pas du tout à mon goût. Ils ressemblent plus à deux junkies qu’aux personnages charismatiques que l’on peut voir sur les couvertures des romans. Bref pas séduits…

Nouvelle version particulière. C’est la Warhammer White Dwarf XXX Limited Edition Miniature, Gotrek & Bugman 30th Anniversary

Nous sommes en 2007, un an après. C’est les 30 ans du White Dwarf et pour l’occasion Games Workshop sort une figurine avec ses 3 nains les plus célèbres. Nous avons le célèbre Nain blanc porté par notre Tueur, Gotrek et le très aviné Bugman, le plus célèbre des fabricants de bières du Vieux Monde. La figurine est très drôle pour le regroupement des personnages et l’hommage. La sculpture est top. Mais on ne peut pas vraiment dire que le Tueur soit mis en valeur.

Dernière version à ce jour de Gotrek Gurnisson pour le jeu Age of Sigmar

Nous voilà en 2019. Si l’on compte la version White Dwarf anniversaire, cela fait 12 ans que l’on avait pas revu nos héros en figurine. D’autant qu’en 2015 le Vieux Monde touchait à sa fin. C’est maintenant l’univers d’Age of Sigmar (dont j’abhorre le fluff) et GW a choisi de sortir une nouvelle version de Gotrek qui a survécu dans cet univers. Il est entouré de nouveaux compagnons et serait à la recherche de son ami Félix disparu depuis la Fin des Temps de Warhammer. Alors la figurine est splendide ! Rien à redire. Le plus bel hommage jamais fait au Tueur. Mais d’un point de vu tout personnel, détestant AoS, voir les symboles de cet univers sur le personnage me freine beaucoup. De plus, voir Gotrek seul m’attriste. Pour moi le personnage fonctionnait par la complémentarité de son caractère avec celui de Félix. Leurs histoires n’étaient intéressantes que par les réactions et la construction scénaristiques du duo. Privé le Tueur de son biographe, pour moi, c’est un peu amputer le personnage d’un membre. Je ne me suis donc pas laissé conquérir par cette magnifique sculpture, car je n’arrive pas a y associer avec plaisir son fluff actuel.

Gotrek et Félix, version Kladrin et Brend

Et on en arrive à ma production. Voir Gotrek de retour en figurine me donnait envie de peindre le personnage en hommage aux heures de plaisir que j’ai eu à lire la saga de romans du Tueur. Mais cette dernière version du Nain sans son compère me gênait. J’ai donc parcouru le net en quête des anciennes versions voir si je pouvais mettre la main dessus en occasion, si une version me plaisait. C’est comme ça que je suis tombé sur les personnages de Kladrin et Brend de chez Momminiaturas, proche dans l’ambiance des illustration des couvertures des romans et dans l’esprit que j’avais des personnages. Le tout pour un tarif plus qu’abordable ! Ni une, ni deux, je mis la main dessus. 

Non, non. Le bras du nain est tout-à-fait proportionné… Pour un nain !

Au moment où je voulais peindre ses figurines en leur donnant un socle un peu travaillé à l’image de la dernière production de GW, la communauté de ColorFulMinis lançait un défi du mois sur le travail de la base. Voilà qui tombait parfaitement bien !

Des tueurs dans un champ de mort. J’aime l’allégorie !

J’ai assemblé mon socle avec des éléments de bitzs que j’avais d’à droite, à gauche. Je voulais illustrer les deux guerriers dans un paysage de morts. Disposant de pierres tombales et de crânes, j’ai assemblé le tout avec des morceaux de lièges, des branchages et du gravier pour la texture. Du très simple finalement mais particulièrement efficace.

J’ai poussé mes dégradés au mieux pour cette production, je voulais un rendu plus fin que ce que je faisais habituellement.

Le reste n’a été qu’une histoire de peinture. Beaucoup des textures du socle ne sont dus qu’à l’effet donné par la peinture. Par exemple la mousse n’est que le gravier peint en vert plutôt qu’en marron et beige. L’effet marbré sur les pierres tombales également car elles n’avaient que peu de reliefs. 

Le freehand des tatouages du nain est un moment qui m’a donné des sueurs !

Pour la peinture des personnages j’ai passé plus de temps que d’habitude pour affiner au mieux mes dégradés. Ils font parties des plus nets que j’ai su produire. Je me suis penché sur toutes les couvertures des romans pour être le plus fidèle possible au schéma de couleurs des vrais Gotrek et Félix même si les figurines de Kladrin et Brend présentent des différences sur plusieurs détails pour échapper au copyright je suppose. Lorsque j’avais terminé mon nain, dont j’étais très satisfait, s’est posé la question de ses tatouages. Beaucoup des figurines de Gotrek (la version Kladrin, les 2 premières éditions, l’édition White Dwarf anniversaire) ne présentent pas ses tatouages. Allais-je les faire ou non ? Et si j’allais les faire, qu’en serait-il d’un mauvais dérapage sur les dégradés de la peau très difficilement rattrapable… J’ai hésité longtemps… Mais je voulais vraiment faire « Gotrek » et j’ai donc peint les tatouages en suivant les schémas des illustrations des romans. Un moment de précision maximum et de stress intense ! Et tout s’est bien passé ! Le résultat comblait mes attentes. Ouf…

Et voilà donc une magnifique mise en scène pour deux héros de légende !

Pour finir, j’ai appliqué ma méthode d’impression de texte sur socle pour sous-titré la scène. Je trouve que ça donne un côté « tableau » à l’ensemble dont je suis assez fier. C’est toujours avec ce genre de réalisation que je tire une satisfaction sans bornes de ce loisir fantastique ! Alors surtout faite pareil, lancez-vous des petits projets, allez au bout et soyez fiers !

A bientôt et continuez à faire rouler les dés !